Les 5 étapes à suivre dans les travaux de terrassement

travaux de terrassement

Avant qu’un terrain puisse être utilisé pour n’importe quelle construction, effectuer des travaux de terrassement s’avère être indispensable. De plus, il est impératif de respecter chaque étape et d’être équipé pour les réussir, ce qui explique la nécessité de recourir à un professionnel. Comment se déroule le travail ?

1. Faire le bornage du terrain

Sachez que cette étape doit précéder tout le travail. Effectuée par un expert géomètre, elle consiste à délimiter votre propriété et vous permet de clôturer votre terrain en étant sûr que tout cela est vraiment à vous. Plus que cela, le piquetage vous donne aussi l’occasion de faire correspondre le sol à votre projet et de prévoir les endroits de passage des canalisations. Il contribue même à limiter les soucis éventuels liés aux délimitations voisines.

2. Établir un système d’évacuation d’eau

Assurer le ruissellement des eaux de pluie est indispensable pour un projet de terrassement. Cela pour garantir la stabilité des constructions à venir. De ce fait, il faut préparer le terrain et établir une pente de 5% minimum pour permettre l’évacuation d’eau. Selon la nature du terrain, sa localisation ainsi que l’état du sous-sol, il pourrait être nécessaire de mettre en place des drains et des regards au lieu de réaliser une pente. Toutefois, il faut noter que la profondeur d’enfouissement des canalisations est réglementée.

3. Décaisser et préparer les voies et les chemins

Quand on va terrasser un terrain pour ensuite établir une construction, il faut toujours penser à l’accès qui mènera dans la future maison, notamment à la porte d’entrée. À part cela, il faut préparer l’espace où on mettra les voitures. Un décaissement peut alors avoir lieu. Les professionnels que vous avez engagés se chargeront de déblayer la terre sur une hauteur voulue et la déplacer avec les gravats en utilisant des outils comme la pelle, la pioche et la brouette. Par contre, pour un espace plus imposant, il faut opter pour des engins, entre autres, les tractopelles, les pelleteuses, le bulldozer, les camions et les bennes.

4. Poser un film géotextile

Vous devez savoir que si la couche de remblai concassé n’est pas séparée de la terre, il se peut que de mauvaises herbes, des racines ou d’autres végétaux repoussent sur la surface. Pour cela, dans certain cas, il est impératif d’étaler un film géotextile. Il s’agit du même type de film qu’on utilise sous les terrasses sur le lit de sable. En plus d’éviter les repousses, il contribue aussi à l’évacuation des eaux de pluie.

5. Remblayer le terrain

La dernière étape du terrassement d’un terrain est le remblaiement. Principalement, la couche de remblai se compose de grosses pierres, de couche concassée, de finition en sable et de gravillon. À titre d’information, selon la nature et l’épaisseur du remblai, la stabilisation peut se passer entre 1 à 10 ans. Par ailleurs, vous devez noter que si votre terrain fait partie de la zone concernée par le plan de prévention des inondations, le remblai est formellement interdit. Avant toute chose, il faut donc se renseigner à la mairie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *